L’Ancilevien Septembre 2014

Ce à quoi servent nos impôts ; comme une double peine. Une privatisation de l’espace public, avec des deniers publics.

Cet été, à quelques pas d’Annecy-le-Vieux, une controverse a vu le jour concernant les abords de l’Impérial Palace. Ses murs appartiennent à la ville d’Annecy, et l’exploitation est gérée par l’entreprise Pollet-Villard, aux compétences reconnues. Pour autant, ses abords doivent rester publics.

Anodins propos à l’issue d’un été pluvieux ? Non. Chez nous, la fréquentation de la « villa abeille » est interdite. Problème de sécurité ? Sachez qu’un gardien est payé par la ville pour habiter ce lieu d’exception. C’est la volonté politique du maire, obtuse, pour que les Ancileviens ne s’amourachent du lieu. Ici comme sur Annecy, ces restrictions successives constituent une rupture avec le « pacte Bosson », politique ancienne de reconquête du rivage lacustre par l’espace public.

Et tout cela peut encore s’aggraver, avec un centre des congrès. L’avenir de la presqu’île est ce que nous en ferons. La communauté d’agglomération devra vous consulter, via une enquête publique.

Oui, il faut investir pour demain. Non, il ne faut pas cribler de dettes notre agglomération. La démocratie, c’est plus qu’un vote de temps à autres. Exprimez-vous !

A très bientôt.

JJ PASQUIER B SERRATE MC MISCIOSCIA J TORNIER C BOLY

www.plusbellemavie.org