Ce à quoi servent nos impôts ; parfois, comme une double peine. Une privatisation de l’espace public, avec des deniers publics.

Cet été, à quelques pas d’Annecy-le-Vieux, une controverse a vu le jour concernant les abords de l’Impérial Palace. Ses murs appartiennent à la ville d’Annecy, et l’exploitation est gérée par l’entreprise haut savoyarde Pollet-Villard, aux compétences reconnues. Pour autant, ses abords doivent rester publics. Car la cohabitation entre une clientèle aisée et les estivants d’ici ou d’ailleurs ne va pas de soi. Il y a divergence d’intérêts. L‘effervescence des loisirs lacustres ne rime pas avec luxe, calme et volupté.

Anodins propos à l’issue d’un été pluvieux ? Non. Décrivons par le menu cette insidieuse politique des maires d’Annecy et d’Annecy-le-Vieux pour l’avenir de la presqu’île. Depuis 2008, la fréquentation de la « villa abeille » est interdite. Problème de sécurité ? A-t-on peur qu’une tuile ne tombe sur la tête d’un estivant ? Qu’elle soit dégradée ? Que nenni ! Sachez qu’un gardien est payé par la ville pour habiter ce lieu d’exception. C’est la volonté politique du maire, obtuse, pour que les Ancileviens ne s’amourachent du lieu. Il faut le dire et le dénoncer, car c’est une spoliation de nos droits. Ici comme sur Annecy, ces restrictions successives constituent une rupture avec le « pacte Bosson », politique ancienne de reconquête du rivage lacustre par l’espace public.

Et tout cela peut encore s’aggraver, avec un centre des congrès pour tourisme d’affaires, incompatible avec une fréquentation populaire. Il faut le dire et le redire. L’avenir de la presqu’île est ce que nous en ferons. Et pour mener à bien ce dispendieux projet, la communauté d’agglomération devra en prouver l’utilité publique ; et donc vous consulter, sans doute cet automne.

Oui, il faut investir pour demain. Non, il ne faut pas cribler de dettes notre agglomération, comme tant d’anciens politiques l’ont fait, des décennies durant, avec l’Etat. La démocratie, c’est plus qu’un vote de temps à autres. Ne restez pas passifs si une enquête publique vous est proposée.

A très bientôt.

JJ PASQUIER B SERRATE MC MISCIOSCIA J TORNIER C BOLY

www.plusbellemavie.org