Le programme de vidéo-surveillance a été déployé de manière précipitée à l’approche des élections sans la moindre concertation avec les riverains. Plusieurs commerçants s’inquiètent de l’image négative que cela renvoie de leur quartier aux yeux de tous. Des caméras peut-être, mais à installer en concertation avec les gens du quartier et en complément d’autres actions, avec une «Charte pour une utilisation démocratique de la vidéosurveillance » (Projet ville et vidéo surveillance du Forum Européen). Les caméras ne sont pas une réponse en soi et doivent trouver leur place dans le cadre d’un véritable plan pour la tranquillité publique.

Venez en débattre avec nous en laissant un commentaire