Les finances publiques sont maîtrisées. Des chiffres : 1499€ de dépenses/habitant pour la commune, c’est bien ; mais attention, celles de l’Agglomération doivent être ajoutées, soit 1214€/habitant en plus, soit un total de 2713€/ancilevien. Ce qui nous inquiète, ce sont les prévisions d’investissements démesurées sur l’agglomération et la certitude d’un déficit prévisionnel pour son exploitation. Comment équilibrer demain ? Equation impossible sans augmenter les recettes. Attention donc au chant des sirènes… De même, on ne peut pas parler de bonne gestion quand un PLU doit être révisé en catastrophe moins de deux ans après son entrée en vigueur, quand on dépense plus de 300.000 euros pour des arbres (sans compter les dépenses d’entretien à venir), quand il n’y a pas de plan d’investissement pluriannuel ou quand on engage la commune dans un projet de centre de congrès aberrant… Une gestion des investissements en montagnes russes, dont l’étiage arrive à point nommé pour chaque échéance électorale. Nous devons aussi prévoir l’avenir, et cela nécessite des investissements qui ont aujourd’hui pris beaucoup de retard. Quant à nous, nos projets sont chiffrés et nous n’augmenterons pas les impôts.

Venez en débattre avec nous en laissant un commentaire