Nous avons alerté la municipalité actuelle sur les dangers du nouveau Plan Locale d’Urbanisme voté le 27 janvier 2012. Nous n’avons pas été entendus, pas plus que les Ancileviens, et nous devrons en gérer les conséquences. La priorité sera de réviser « sérieusement » le PLU afin d’éviter tout nouvel excès, et de gérer les conséquences de l’existant en termes de circulation, d’équipements collectifs… Nous allons donc arrêter de construire n’importe comment et définir une véritable politique urbanistique. Ce ne sont pas les promoteurs immobiliers qui doivent dicter le développement d’une commune.

Venez en débattre avec nous en laissant un commentaire