Du 8 Novembre au 16 décembre , l’élargissement de l’A41 nord à 2X3 voies entre Annecy Nord et la barrière de péage de St Martin-Bellevue est soumis à enquête publique.

Tous les habitant sont invités à signer le registre dématérialisé

https://www.registre-dematerialise.fr/506

L’enquête publique révèle des approximations qui font douter de la bonne foi du maître d’ouvrage. Celui-ci a tout intérêt à augmenter le montant des péages en dépit de l’intérêt général et ceci avec l’argent du contribuable. 78M€ qui seront investis dans cette portion de 6 km, soit 12M€ le km !

Ce projet va à contre courant des accords de Paris de la COP21, de tout le vaste mouvement d’opinion qui demande moins de voitures individuelles dans et autour des villes, et localement de la requête de plus de transport en commun sur l’agglomération d’Annecy (enquête autour de PDU réalisé cet été 2017).

Plus on augmente la circulation et plus on la sature et c’est exactement ce qui est souligné en page 5 du dossier d’enquête préalable ! La mise en service de la nouvelle section St Martin–Bellevue a provoqué en 2008 une augmentation du trafic de 50% en 6 ans.

On continue dans ce dossier à appliquer les mêmes recettes, la création de nouvelles routes, sans remettre en question ce modèle du « tout voiture » qui aboutit à la saturation. La croissance énoncée dans ce dossier s’établit à +1,6%/an sur les 10 prochaines années et de +1,2% ensuite…A ce rythme ce sont donc 67 400 véhicules qui circuleront sur cette portion d’autoroute en 2040 !

Bien sûr d’autres solutions existent mais elles n’ont même pas fait l’objet d’études dans ce dossier pourtant long à lire.

Aucune étude énoncée de la faisabilité d’une système de Bus à haut Niveau de Service.

Alors que l’on va proposer 10 pistes routières parallèles le long de Pringy, la voie ferrée reste encore à une seule voie unique. Or dès décembre 2019, le train Léman Express reliera une fois par heure Annecy à Genève en une heure de trajet. Mais en doublant la voie ferrée, on pourrait offrir un train chaque 15 mn permettant de rejoindre Genève en 45 mn depuis le centre d’Annecy avec arrêts à Pringy et Groisy. SNCF Réseau a fait de récentes propositions fort pertinentes ( source ARDSL)

Enfin étrangement les études oublient les impacts sur la qualité de l’air et le climat. Il est écrit que cette augmentation de trafic n’induirait pas d’augmentation des gaz à effet de serre, ni de risque sanitaire cancérigène, même si on lit quand même au fil des pages « que ne peuvent être exclus ni les risques sanitaires, ni les risques cancérigènes pour les populations riveraines les plus impactées situées sur la bande d’étude ». Propos bien peu respectueux des populations locales !

Ce projet altérera durablement les paysages et les perspectives de mobilité sur le territoire et il ne peut être considéré comme d’utilité publique. Il est temps de replacer les transports en commun au cœur des politiques publiques au bénéfice de tous.

Bénédicte Serrate 22/11/2017