Ce vendredi 6 avril 2018 se tenait à Cran-Gevrier la dernière réunion de consultation citoyenne autour du thème Imagine le Grand Annecy.

La collectivité/ Vivre ensemble 

C’est la jeunesse qui vient abonder de questionnements dans ce « vivre ensemble », le lien intergénérationnel. « Annecy manque de liens entre ses habitants« . Notre jeunesse demande de nouveaux lieux de vie comme des quartiers spécifiques à la vie nocturne par exemple. Des idées de Biergarten (lieux de détente pour toutes les générations afin qu’elles se rencontrent), de nouveaux lieux d’espaces verts, comme l’ouverture du parc de la préfecture. La jeunesse n’oublie pas ses anciens en les incitant à prendre la parole en séance publique.

Le vivre ensemble c’est surtout ne pas oublier la génération précédente. Nous devons adapter nos transports (problème d’accès aux bus), nos commerces, nos services à cette population, ainsi qu’aux personnes handicapées.

La culture n’est pas oubliée : la population demande une extension à la périphérie de l’accès à la culture et de ne pas tout centraliser au sein de la ville d’Annecy.

« Je souhaite allez vers une agglomération heureuse. » : des mots d’espoir d’une enfant de 11 ans.

Grand Annecy 2030 ? 

Parsemées de nombreuses propositions concrètes et pragmatiques lors de ses débats, certaines idées sont plutôt des chemins à suivre vers un avenir nouveau à construire. Certains nous on dit : « Annecy manque de rêves ».

Le grand Annecy, l’agglomération numérique

L’agglomération doit être connectée, la communication sur le plan humain doit être prise en compte dans l’outil numérique de demain pour rapprocher les habitants.

Le grand Annecy, l’agglomération des projets citoyens

L’agglomération a besoin d’un vrai projet, de la participation de sa jeunesse. Le débat doit naître et apporter une mobilisation forte de sa population. Pour être maître dans ses choix et son avenir.

Le grand Annecy, l’agglomération la plus « Développement durable » d’Europe

Être pionnier de la ville naturelle, pour remettre en avant la valeur Nature. Avec une valorisation de cette spécificité à travers l’ensemble de l’Europe, pour montrer une alternative possible.

Mais Annecy ne pourra s’inscrire dans une démarche durable que si elle protège les rives du lac et met en place un vrai réseau de transports en commun ainsi que des pistes cyclables sécurisées et étendues. 

Réunion Imagine le Grand Annecy- Aviernoz le 22 Mars

Les mêmes problématiques que ce qui a été évoqué à Cran-Gevrier ont été soulevées lors de la réunion à Aviernoz. Le pays de la Filière s’était mobilisé et la salle des fêtes d’Aviernoz faisait le plein.

L’extension du périmètre de l’agglomération du Grand Annecy n’est pas toujours bien comprise, mais beaucoup espèrent que les liaisons de bus interurbains, désormais gérées par la Sibra, seront améliorées ! Certains insistent sur l’importance des parkings relais disposant de liaisons efficaces avec le centre historique d’Annecy. D’autres soulignent qu’il faut développer et soutenir les pôles commerciaux de proximité (à Villaz, à Thorens par exemple) pour éviter certains déplacements.

La préservation du cadre de vie a été évoquée. « Nous habitons un endroit superbe » ne laissons pas le paysage être envahi par des habitations tout azimut. L’urbanisme du Grand Annecy doit permettre de conserver des zones rurales ayant un impact économique important, et qui ne soient pas happées par la dynamique de la ville centre.

Prochaine étape 

L’ensemble des travaux, des propositions des prises de paroles, sera transmis aux élus du territoire, pour avoir une vision et un outil de prise de décision.

Le président de l’agglomération, monsieur Rigaut nous donne rendez-vous avant la Toussaint pour une soirée de restitution de toutes ces journées de concertations.

Espérons que toutes ces idées et ces questionnements trouveront des réponses concrètes ! En toute logique, les décisions du Gand Annecy sur un certain nombre de points évoqués dans nos articles devraient être respectueuses de cette concertation. Sinon on ne pourra pas parler de démocratie participative, mais d’un faux semblant de démocratie !

Bénédicte Serrate et Julien Tornier